Au-delà du foisonnement culturel que constitue le Festival d’Avignon, cet événement majeur est aussi une formidable vitrine pour le territoire. C’est aussi une locomotive inespérée pour le reste des activités culturelles, touristiques mais aussi économiques du département.

Grâce au Festival, Avignon est le second lieu de France en termes de spectacles après la région parisienne, devant Marseille, Lyon, Lille… le tout principalement concentré sur le mois de juillet. In et Off constituent donc une formidable caisse de résonance autour de ce qui est devenu au fil du temps le premier festival de théâtre francophone du monde.

Pensez donc, l’événement réunit plus de 500 journalistes français et étrangers qui écrivent plus de 2 000 articles. Des émissions de télévision ou de radio s’y déroulent en direct. Tous les grands supports de presse écrite y envoient des correspondants. Une cinquantaine de photographes couvrent par ailleurs l’événement. A cela s’ajoute près de 3 500 professionnels du spectacle vivant, provenant du monde entier. Il y a aussi des programmateurs qui viennent sélectionner les futurs spectacles qui seront programmés dans les lieux dont ils ont la charge.

Des prescripteurs qui s’ajoutent au près du million de spectateurs qui se pressent dans les salles de la cité des papes pendant ces trois semaines de juillet. Autant d’ambassadeurs qui participent à la notoriété d’Avignon, et au-delà à celle du Vaucluse. Avec les retombées incalculables à l’année sur l’ensemble des activités économiques de ce territoire compris entre le Ventoux et le Luberon.

« Avec 1 480 spectacles programmés en juillet 2017, on comprend aisément que les retombées économiques du Festival Off dépassent largement le secteur culturel. Cette année, l’association a lancé des projets ambitieux. Ils visent a mieux s’inscrire dans les enjeux économiques et sociaux locaux et à être innovant. Nous travaillons sur un « Eco-Festival » : mutualisation de l’impression des affiches (encre végétale, papier 100% recyclable), partenariats pour encourager les déplacements doux, gestion des déchets avec la Ville d’Avignon et le Grand Avignon. Un festival réussi est un rendez-vous où la communication est tout aussi ciblée que dynamique avec l’utilisation d’une variété de supports (papier, numérique, réseaux sociaux…) et une plus grande ouverture sur les 18/25 ans. Nous travaillons également pour améliorer l’accueil des publics non-francophones. »

Pierre Beyffette, président du Off – Avignon festival & compagnies

« Situé entre le In et le Off, le festival Villeneuve en scène est le troisième festival d’Avignon. Malgré sa petite taille toute relative, notre festival est un véritable acteur économique et les retombées sur le territoire sont patentes. Nous avons calculé que, outre les retombées indirectes apportées par les 18 000 festivaliers qui nous fréquentent (repas, nuitées, transports, achats locaux soit, 7€ pour 1€ investi) c’est plus de 100 000€ que le festival redistribue en retombées économiques directes par des achats de services sur le seul territoire du Grand Avignon. En effet, notre festival axé sur les écritures itinérantes investi le site de la Plaine de l’Abbaye et monte en infrastructures une véritable petite ville qui abrite 150 artistes. En ce sens le festival participe de la dynamique territoriale à la fois vitrine du territoire et acteur économique de celui-ci. »

Brice Albernhe, directeur du festival Villeneuve en scène

2,815 M€ de droits d’auteur

L’an dernier, la délégation régionale de la Sacem (Société des auteurs compositeurs et éditeurs de musique) d’Avignon a collecté 2,815 M€ de droits d’auteur. Une somme récoltée auprès de 8 716 clients ou séances dont 12% auprès de 114 clients des établissements de danse et de spectacles, 8% avec 1 015 séances dansantes, 8% avec 89 salles de cinéma, 33% avec 2 267 séances de spectacles et concerts et 39% avec la sonorisation de 5 231 commerces et lieux publics.

167 000 spectateurs

L’an dernier, la 70e édition du Festival d’Avignon a réuni 167 000 spectateurs, dont 47 000 entrées libres. Le nombre d’entrées payantes est en hausse de 6,55% par rapport à l’édition précédente et le taux de fréquentation s’élève à 95%. Pour cela, le In a accueilli 287 représentations proposées dans le cadre de 63 spectacles organisés dans 39 lieux.

Un article publié par notre partenaire l’ECHO DU MARDI
dans son numéro spécial VAUCLUSE EN CHIFFRES 2017.