Une question que nous sommes nombreux à nous poser : « mes données Facebook ont-elles été subtilisées par Cambridge Analytica » ? Il y a quelques jours, le réseau social a révélé que les données de 87 millions de ses utilisateurs avaient été récupérées par cette firme anglaise qui a travaillé pour la campagne de Donald Trump. En France, selon les chiffres avancés, il y aurait environ 211 000 personnes concernées.

Facebook vient de fournir un outil permettant de vérifier en un simple clic si nos données ont été aspirées. Pour l’utiliser , rien de plus simple, il suffit de cliquer sur ce lien de vérification des données qui vous renvoie vers la page d’aide de Facebook consacrée au scandale Cambridge Analytica.

Si vos informations n’ont pas été partagées avec Cambridge Analytica, voici le message qui devrait apparaître : « Selon nos rapports, ni vous ni vos amis ne vous êtes connectés à This Is Your Digital Life. Par conséquent, il ne semble pas que This Is Your Digital Life ait partagé vos informations Facebook avec Cambridge Analytica. » A l’inverse, si vous faites partie des utilisateurs concernés (soit directement, soit via l’un de vos amis), cela sera indiqué sur cette page

La firme Cambridge Analytica a récupéré, via un questionnaire psychologique auquel ont répondu 270 000 personnes, les données de millions de leurs amis en 2014. Cela a permis à la société britannique de se constituer une précieuse base de données avant d’être embauchée par l’équipe de campagne de Donald Trump. A l’époque, les applications autorisées par une personne avaient accès aux données de ses amis, ce qui explique le très grand nombre de personnes affectées au final. Cette option a été supprimée en 2014 mais le PDG, Mark Zuckerberg, a reconnu que le réseau social devait mieux contrôler lui-même l’usage des données par les applications tierces.

Mais, le premier contrôle de ses données doit être fait par l’utilisateur lui-même : gérer efficacement ses paramètres de confidentialité, éviter de partager trop d’informations pouvant donner des indications personnelles ou ne pas répondre à des questionnaires en ligne qui parfois peuvent paraître insignifiants et ludiques. Si vous souhaitez partager vos photos de vacances du bout du monde avec vos proches, faites-le de préférence par mail.