Après l’enfance du peintre, dans sa Yougoslavie natale, et sa découverte de son talent de peintre, l’histoire de son arrivée en France, au beau milieu des années 60. Dragan Dragic évoque ici les rencontres qu’il a faite, parfois au hasard d’un auto-stop, qui ont permis son installation dans le pays, mais aussi son amour pour la peinture française de l’époque, depuis Degas jusqu’à Derain en passant par Nicolas de Staël.

Pour découvrir son travail, rendez-vous du 14 février au 24 mars à la Chapelle du Collège de Carpentras, pour une exposition exclusive de son travail d’aujourd’hui, et notamment de ses fabuleux paysages du Ventoux en – presque – noir et blanc.