Un être humain, c’est une histoire, souvent tortueuse telle un petit sentier chèvrier de la face nord du Ventoux. Dragan Dragic est conscient de cela, voire même riche de ces virages, de ces singularités, de ces méandres qui ont alimenté sa peinture. Dernier épisode du portrait d’un peintre sans égal, dont l’oeuvre est à découvrir, à la Chapelle du Collège de Carpentras, jusqu’au 24 mars 2018.