Département surtout connu pour son agriculture et ses savoir-faire ancestraux comme la viticulture
ou l’artisanat, le Vaucluse est aussi un territoire d’innovation. Ainsi, en 2015 plus d’une centaine de brevet a été déposée depuis le Vaucluse, soit 10% de ceux déposés dans la région.

Si en Vaucluse, l’innovation s’appuie principalement sur les secteurs déjà existant avec le machinisme agricole (par exemple Pellenc à Pertuis) ou bien encore la construction (Siniat à Avignon), le département compte aussi l’émergence de nouvelles filières. Ainsi, ce territoire qui abrite notamment les 225 scientifiques du Centre de recherches et d’etudes européen de Saint-Gobain à Cavaillon, un site classé par le magazine « Industrie & technologie » parmi les 100 premiers centres de recherche de France, peut aujourd’hui s’appuyer sur le potentiel de différents pôle de compétitivité. En Vaucluse, ces leviers à l’innovation sont multiples.

Tout d’abords dans les secteurs traditionnels du Vaucluse avec le pôle agro-alimentaire Terralia et ses 4 500 chercheurs répartis auprès de ses 300 entreprises membres, mais aussi dans des domaines plus industriels
comme le nucléaire et la remise en état de site de production via des opérations de dépollution selon des technologies particulièrement pointues dites « séparatives », « membranaires » ou par « fluides supercritiques ». Autre atout à l’innovation, le développement du pôle Pégase, devenu aujourd’hui Safe, autour des thématiques de l’aéronautique ainsi que des risques. Une présence qui a déjà débouché sur de nouvelles implantations d’activités de R&D à l’aéroport d’Avignon. Côté innovation, le Vaucluse peut aussi compter sur son université avec le LSBB (Laboratoire sous terrain à bas bruit) de Rustrel, un des deux sites au monde à garantir un faible niveau de perturbations électromagnétique pour l’étalonnage des appareils électroniques ou bien encore le laboratoire Green sur les technologies d’éco-extraction du végétal pour l’agroalimentaire, la cosmétique, les ingrédients, les biocarburants… A tout cela s’ajoute désormais French tech culture Avignon qui entend optimiser le potentiel des 1 200 entreprises du secteur de l’économie créative comprises dans le triangle Carpentras, Arles et Nîmes.

9 937 offres d’emploi

L’innovation est partout. Désormais, même la recherche d’emploi sort des réseaux classiques. Ainsi en 2016, le site Jobijoba, leader de la recherche d’emploi sur internet en Europe, a comptabilisé 9 937 offres d’emploi à Avignon. La cité des papes se situe ainsi en 6e position régionale derrière Marseille (50 129 offres), Nice (35 027), Aix-en-Provence (30 674), Toulon (15 484), Cannes (10 351).

Un article publié par notre partenaire l’ECHO DU MARDI
dans son numéro spécial VAUCLUSE EN CHIFFRES 2017.