Dans un contexte général de baisse des subventions, un chiffre parle. A la fin de l’année 2016, 736 associations ont été déclarées en Vaucluse. Pour un panel de 10 000 habitants, ce chiffre correspond à 13,5 nouvelles associations. C’est bien plus que la moyenne nationale qui se situe à 11.

Au terme de l’exercice 2016, le ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, a publié un rapport sur la vie associative en France et dans ses départements. Globalement, les associations jouent un rôle déterminant dans la vie des Français : 80% d’image favorable, 45% de fréquentation par adhésion et 25% par bénévolat. Depuis 15 ans, le secteur associatif est aussi synonyme de créations d’emplois, tant au plan national (+400 000), que local (+2 700 environ). Dans le Vaucluse, les associations représentent plus de 80% du domaine de l’Economie sociale et solidaire (ESS). En termes d’implantation, plus de 50% d’entre elles sont localisées à Avignon.

Les agglomérations de Carpentras et Apt se partagent la plus grande partie de la moitié restante. Au total, elles représentent entre 14 000 et 15 000 entités, actives dans tous les domaines tels que : l’éducation, la culture, le social, le sport, la santé, l’environnement, la défense des droits, les loisirs, l’économie, l’environnement… Par rapport à la moyenne nationale, les associations vauclusiennes sont surtout actives dans le domaine social. Près d’un emploi associatif sur deux, sur les 15 519 salariés des associations vauclusiennes, relèvent de ce secteur. Ils s’adressent aux publics fragiles en termes d’hébergement social, d’accueil des personnes âgées, des enfants et des adolescents. Les emplois créés par le tissu associatif représentent aux alentours de 10% des emplois de Vaucluse. Ils pèsent même encore davantage si l’on ne tient pas compte du secteur public. Et cela s’amplifie, puisque sur la période 2011-2015, l’augmentation des effectifs salariés a diminué de 1,2% dans le secteur associatif alors que la baisse a été plus marquée pour l’ensemble du secteur privé (-1,7%). Un creuset d’emplois d’autant plus important qu’il propose des services essentiels à la population, tout en échappant aux sirènes de la délocalisation.

« Notre positionnement nous permet d’avoir une connaissance pointue du tissu associatif vauclusien. L’APROVA 84 est assez spécifique en France, puisque son rôle est fédérateur : une association d’associations. Nos adhérents vont des petites entités locales aux fédérations nationales. L’un de nos axes de travail essentiel réside dans la mutualisation. Ceci permet, par exemple, de rapprocher des petites associations aux missions similaires ou bien encore d’être le point d’appui à la vie associative. Cette démarche est essentielle si l’on considère la baisse des subventions des dernières années. Notre 2e axe de travail s’appuie sur le mécénat. La France est l’un des pays où la fiscalité, dans ce domaine, est avantageuse pour les entreprises. Dans cette période de restriction budgétaire, notre volonté est d’encourager les synergies entre les collectivités territoriales qui partagent les mêmes enjeux d’économie, dans leurs dotations. »

François Lentin, Président de l’APROVA 84

« Une association, ça ne se dirige pas comme une entreprise, parce qu’elle fonctionne grâce à des gens qui donne gracieusement de leur temps et de leur énergie. Il faut un esprit de bienveillance, et surtout veiller à ce que chacun puisse s’approprier le projet commun, y apporter sa patte. Dans le même temps, le club qui aligne notamment une équipe féminine en Nationale et regroupe une quarantaine de bénévoles est financé grâce aux entreprises. Depuis 10 ans, on a créé un club des partenaires. Au départ, il y avait 10 entreprises, aujourd’hui elles sont 80. Leurs contributions, qui vont de 200€ à 2 000€, couvrent 25% de nos recettes. En échange de quoi, nous les invitons à des soirées partenaires, qui ont lieu soit lors des matchs, soit dans les entreprises elles-mêmes. »

Pascal Vasset, Manager Général du Mazan Ventoux Comtat Handball

140 000 bénévoles

Le Vaucluse héberge aujourd’hui près de 15 000 associations actives dans tous les secteurs d’activités. Parmi elles, plus de 1 600 emploient près de 15 000 salariés. Dans 57 % des cas, le nombre des employés varie de 1 à 3. Entre 700 et 800 associations se créent chaque année. Par rapport aux moyennes nationales, le département en dénombre une majorité dans le domaine culturel. Les sports et les loisirs viennent ensuite. Le nombre des bénévoles varie constamment autour de 140 000. Parmi eux, 63 000 sont actifs au moins une fois par semaine.

Source : Aprova84 – Avril 2017

Un article publié par notre partenaire l’ECHO DU MARDI
dans son numéro spécial VAUCLUSE EN CHIFFRES 2017.